Ma façon d'aborder ma maladie

Témoignage

11.06.2003

Ceci n'est pas un rapport médical, mais plutôt un aperçu de ma façon d'aborder ma maladie. Pour mémoire, j'ai subit depuis septembre 2002, 6 interventions au niveau de la colonne, mais également la radiothérapie à plusieurs niveaux sans parler de la chimiothérapie virulente.

Il faut dire que ces interventions étaient absolument nécessaires étant donné que j'avais de terribles douleurs, par moment intenables. Par contre, mon état général se dégradait à vue d'œil. En quelques mois, j'ai perdu 21 kg. Les médecins ont finalement pu alléger mes douleurs.

Je marche avec des cannes anglaises, sans elles aucun déplacement possible. Aucune force musculaire dans les jambes mais je fais des exercices pour récupérer la moindre. D'autre part, je fais de la physiothérapie sur ordonnance et du drainage lymphatique (1h. par séance) de ma propre initiative. Ce dernier me convient particulièrement bien. Les meilleures nuits je les passe après un tel drainage.

Actuellement, je suis suivi par mon oncologue et mon généraliste avec lesquels j'ai très bon contact. La posologie de mes médicaments est contrôlée par mon oncologue une fois par semaine, la technologie e-mail aidant.

Pour le reste, il faut savoir que dans ma tête tout va bien. Je crois pouvoir dire que l'évolution du traitement ou de la maladie est conditionnée par cet état de chose, en plus, mon généraliste m'a appris à éviter à tout prix le stress.

Il faut dire que j'ai de la chance, je suis chez moi avec mon épouse, entouré de mes enfants et petits-enfants. L'ambiance qui m'entoure est positive.

Pour conclure, selon l'avis des médecins, leur champ d'actions est épuisé, mais néanmoins, je suis sur qu'il y aura encore un changement positif. Il faut absolument rester au volant de sa voiture (vie), les médecins ont pris place derrière et m'accompagnent.

Que ces quelques lignes vous servent à donner courage à qui en a besoin.

Hans Brückner

(M. Brückner nous a quitté en décembre 2003. Il avait 64 ans.)